Humidification

Un faible taux d’humidité favorise la propagation des infections en suspension

L’air sec et son impact sur la durée de vie des virus. 

Cliquez ici pour voir la video 

L’air sec et son impact sur la durée de vie des virus. 

L’air sec et ses conséquences sur le système immunitaire des muqueuses
Cliquez ici pour voir la video 

L’air sec et ses conséquences sur le système immunitaire des muqueuses

Conséquence de l’air sur la diffusion des polluants et des virus par voie aérienne 
Cliquez ici pour voir la video 

L’air sec et ses conséquences sur le système immunitaire des muqueuses

Chacun d’entre nous libère de minuscules gouttelettes d’eau, appelées aérosols, lorsqu’il respire, parle, tousse ou éternue. Les gouttelettes microscopiques sont composées d’environ 97% d’eau et 3% de solutés – sels, protéines et de nombreuses autres substances.

Les gouttelettes de moins de 4 microns expulsées pendant la respiration, la parole, la toux ou les éternuements, peuvent demeurer dans l’air et infectieuses pendant des heures.
L’humidité de l’air est un facteur majeur dans la transmission des microbes en suspension dans l’air.

Dans les atmosphères sèches inférieures à 40% HR, les gouttelettes expulsées perdent rapidement leur teneur en humidité par évaporation. Cette évaporation se traduit par des gouttelettes plus légères capables de rester longtemps en suspension dans l’air.

À une humidité inférieure à 40%, la perte d’eau dans la gouttelette change également sa structure en un état solide cristallisé. Les virus et les bactéries sont conservés dans une capsule en suspension, où ils restent infectieux et ont un plus grand potentiel d’infecter d’autres personnes.

Dans une atmosphère supérieure à 40% HR, les gouttelettes expulsées conservent leur teneur en humidité, sont plus lourdes et reste moins en suspension dans l’air. De plus, les sels dissous à l’intérieur des gouttelettes restantes créent un environnement hostile pour tous les microbes, diminuant leur nature infectieuse et tout risque qu’ils présentent pour la santé.

Une humidité supérieure à 40% diminue la concentration en sel dans les aérosols infectieux inactivent les virus et nous protègent contre les infections. Les gouttelettes contenant de l’eau se déposent plus rapidement et ont un « temps en suspension » plus court que dans les conditions à faible humidité.

Une humidité relative entre 40 à 60% est la condition idéale pour notre bien-être général, le fonctionnement efficace de notre système de défense des muqueuses et la prévention de la propagation de virus en suspension dans l’air dans les bâtiments(Veuillez considérer que dans notre climat froid, l’humidité doit être abaissée en fonction du point de rosée et des matériaux de construction, mais doit être ramenée au minimum à 40% dès que les conditions extérieures le permettent).

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *